BDSM (n.m.) : contraction de bondage, domination et sado-masochisme. Ensemble des pratiques érotiques autour du sadomasochisme.

C’est un univers à part de celui du libertinage. Le BDSM désigne à la fois un milieu spécifique libertin, une série de pratiques érotiques et un état d’esprit sexuel. Il est aussi régi par une série de codes. Peu fréquent dans le milieu échangiste, il existe toutefois des passerelles entre le milieu libertin stricto sensu et celui du BDSM.

voir la vidéo complète

video porno gratuite :
une libertine initiée par un maître BDSM et offerte en gang-bang
téléchargez

Libertins ou adeptes SM ?

Sans vouloir rentrer dans les considérations techniques et philosophiques s’agissant du sadomasochisme (je ne suis pas une spécialiste, et certains sites vous expliqueront ça bien mieux que moi), il m’incombe de faire le lien entre les pratiques libertines (échangisme, candaulisme, mélangisme et autres) avec l’univers et surtout la recherche BDSM. En effet, ce lien existe.

Parce qu’être libertin, c’est chercher le plaisir sexuel avec pour seule considération morale le consentement mutuelle. Ainsi, des couples libertins, par exemple, sont aussi parfois des adeptes BDSM. Les deux éléments participent alors d’une même recherche de libération sexuelle. D’un affranchissement des codes moraux dominants.

Evidemment, on peut être sadomasochiste sans être libertin : pas de pratiques de groupe. On peut également être libertin sans être aucunement attiré par le SM. Mais il existe, c’est un fait avéré, des couples à la fois libertins et BDSM. De façon distincte ou plus étroitement mêlée.

Le BDSM dans les clubs échangistes

Ainsi, on ne s’étonnera pas que certains clubs échangistes proposent des soirées spécifiquement tournées vers le fétichisme et le BDSM. Une fois par mois, une fois par semaine, les amateurs et amatrices de SM sont conviés à se retrouver dans un club habituellement libertin, au sens échangiste et cie.

Il faut dire ici que la plupart des établissements libertins dispose d’installations SM, telles qu’une croix-de-Saint-André, par exemple. Ce qui facilite l’organisation d’événements spécifiquement sadomasochistes. Evenements qui attirent par ailleurs des libertins classiques, plus ou moins curieux ou intéressés par l’univers sadomaso.

Mais il existe également des club à la fois libertin et SM. On citera par exemple le Vera’s Club en Charente-Maritime, le Clair Obscur au Cap d’Agde, Cris & Chuchotements à Paris, les Nuits Obscures près de Lyon. Ces établissements sont à la fois des lieux de rencontres et d’échanges, et des espaces de pratique du BDSM.