partie fine (ou partie-fine, n.f.) : soirée à thématique sexuelle et à caractère orgiaque supposant à la fois débauche et luxe.

Il y a celles et ceux qui s’offrent des partouzes, et il y a celles et ceux qui s’offrent des parties fines. Et ce ne sont pas les mêmes. Car si les uns sont des ploucs, des beaufs et des beaufettes, les autres sont des gens raffinés. C’est toute la différence.

Popularisée par une affaire devenue célèbre, la partie fine (ou partie-fine) est, a priori, une soirée libertine entre couples consentants, une partouze avec l’exigence de raffinement en plus. Mais, si l’on parle de libertinage, le recours à la prostitution d’autrui n’a rien à faire dans une partie fine.

voir la vidéo complète

video porno gratuite :
reportage porno lors d’une partie fine organisée dans un château (loué pour l’occasion)
téléchargez

Partie fine et libertinage

Qu’il nous soit permis ici de mettre les choses au point. Le libertinage, comme son nom l’indique, implique la liberté de chacun, et de chacune. Nulle contrainte, fut-elle économique, ne doit peser sur quelque participant que ce soit.

Ceci étant posé, il est de plus en plus fréquent, chez des couples échangistes, mélangistes, pratiquant la partie carrée, la partouze ou le gangbang, de vouloir associer la luxure, lors de leurs soirées privées, avec une certaine idée de luxe et de raffinement. On parlera alors plus volontiers de partie fine.

Parties-fines dans les clubs

Les clubs aussi se mettent au diapason de cette exigence de lubricité raffinée, avec plus ou moins de succès. On met les petits plats dans les grands, et on tente de transformer la vulgaire partouse en véritable partie fine, soit en sélectionnant la clientèle, soit en proposant des amuse-gueules un peu « classieux ».

Mais, qu’on ne s’y trompe pas, une orgie reste une orgie, et même si un effort de qualité a été salutaire pour certains clubs libertins, il n’en reste pas moins que le snobisme de certains ne les empêchera pas d’être des partouzeurs ordinaires.