Cap d’Agde (n.pr.m.) : station balnéaire du département de l’Hérault, accueillant le plus grand quartier naturiste d’Europe, réputé pour sa vie libertine et échangiste intense en été.

A en croire les conversations dans le monde du libertinage, il existe deux sortes de libertins : celles et ceux qui connaissent le Cap d’Agde, et celles et ceux qui n’y sont jamais allés. Et il faut bien reconnaître que le quartier naturiste du « Cap » (comme disent les habitués) est un monde à part.

voir la vidéo complète

Cap d’Agde naturiste

Mais ne vous y trompez pas : avant d’être le centre de la vie libertine estivale, le Cap d’Agde naturiste est avant toute chose… naturiste. C’est-à-dire qu’on y vient en famille, et que ce n’est pas aux naturistes non-libertins de s’adapter aux libertins, mais bien le contraire.

Soyons clairs : l’immense majorité des estivants du quartier naturiste est libertine, ce qui ne lui donne pas le droit d’imposer ses mœurs aux autres. Pour s’adonner à toutes les pratiques libertines, échangisme ou simple exhibition, les lieux ne manquent pas.

La plage libertine du Cap d’Agde

Une petite partie de la plage naturiste, facile à trouver, est exclusivement occupée, l’été, par des couples échangistes, triolistes et autres qui pratiquent sans complexe l’exhibition devant une foule d’hommes seuls qui se consacrent au voyeurisme (on les appelle parfois « les singes »).

Ici, ni familles, ni enfants, et, si l’exhibition reste illégale sur tout le territoire français, les autorités ont tendance à fermer les yeux sur les pratiques libertines qui se donnent à voir sur « la Baie des Cochons ».

Le Cap d’Agde et ses clubs

Sans doute la plus grosse densité de clubs échangistes au monde : le quartier naturiste du Cap d’Agde vit, la nuit, à l’heure des établissements libertins et il y a du choix : clubs branchés, cinémas X accueillant les couples, saunas coquins, établissements spécialisés dans le gan-gbang, il y a toutes les raisons pour que le Cap reste le lieu numéro un du libertinage estival.